Vous êtes ici - Home - Archéologie

Archéologie

Le patrimoine historique-archéologique de l'Ogliastra est très intéressant pour les nombeux touristes qui, chaque année, choisissent cet endroit pour leurs vacances. On put visiter, plusieurs sites archéologiques, séduisants et mystérieux , dans tout le territoire de Baunei et Santa Maria Navarrese, de Lotzorai et aussi de Tortolì et Arbatax. Du même intérêt est l'ensemble nouragique de «S'Arcu e is Forras», découvert près du col Corr'e Boi, composé d'un grand temple «à megaron» et d'autres édifices de culte et d' habitation, just' à côté d'un nuraghe avec le plan tréflé , situé dans le territoire de Villagrande Strisaili. À partir d'ici jusqu' à Baunei et encore de Baunei jusqu' à la plaine du Golgo on peut trouver des éléments qui témoignent l'ancienneté de l' implantation de populations qui ont habité ce magnifique lieu sans altérer l'équilibre naturel.


C'est dans la grotte de «Su Marinaiu» (de Cala Luna) qui ont été découvertes les traces les plus anciennes traces de l'homme sur le territoire de Baunei. D'après les découvertes des éléments d' obsidienne, de silex et de céramique, on dirait que la grotte a été habitée à partir du chalcolithique jusqu'à l' âge du bronze. De l'époque nouragique sont au contraire les statuettes en bronze découvertes dans le plateau du Golgo: Navicella di protome bovina, Arciere a riposo, Soldato con scudo sulle spalle e stocco in mano. Golgo se caractérise surtout pour le gouffre de «Su Sterru» exploré la première fois par le «Groupe grottes» de Nuoro en 1957.

C'est un singulier gouffre qui s'effondre pour 270 métrés dans les entrailles de la Terre, dont les premiers 28 mètres sont composés d'un mélange basaltique. Au contraire la partie la plus profonde est un mélange calcaire. Dans les époques passées était identifié comme le lieu où on tuaient les vieux, ceci entre un rire libérateur et rituel comme pour reprendre la spiritualité propre aux peuples africains. Aujourd'hui sont beaucoup les curieux qui vont chaque jour dans ce site, les uns pour jouir de l'attraction naturaliste et d'autres pour jouir du charme d' anciens dictons populaires, entre la magie et la réalité.

À quelque centaine de mètres du gouffre on trouve les «Piscinas», trois bassins qui ramassent l'eau de pluie, peut- être modifié autrefois par l'homme pour faciliter le travail du métal. Dans ce lieu se déroulaient des rites magiques comme le “Giudizio Divino” ( Le jugement de Dieu ) de l'ordalie de l'eau. «Su Sterru» et «As Piscinas» sont deux lieux de grande importance historique-naturaliste enveloppés de charme et de mystère À Santa Maria Navarrese la présence du bloc erratique à coupelles, à côté de l'église, et puis le bétyle anthropomorphe de Golgo sont un ultérieur témoignage de la religion primitive.

Ce bloc se présente comme une pierre-autel marquée de dix coupelles et deux incisions, une rectiligne et l'autre arquée, qui ensemble donnent au lieu un aspect unique et mystérieux. La présence des Nuraghes a été claire et marquée à Golgo comme temoignage du fait que les nouragiques ont vécu dans la plaine en réalisant imposantes œuvres architectoniques secondes seulement aux pyramides égyptiennes bien que les deux se soient conservées dans les années. Vers la route qui amène à Cala Sisine on peut visiter les nuraghes d' Orgoduri, Coeserra, Alvo, Nuragheddu e Lopellai,dont le plus célèbre est le deuxième. Dans l'endroit “Doladorgiu”on trouve un ensemble de fortifications nuragiques, qui a une prospective opposé à celle de Coeserra, situé (probablement) pour contrôler les accès du plateau de l'intérieur et de la mer (de “Genna Arramene” et de “Codula di Sisine”).

Le charme de Golco est confirmé par la particulière architecture utilisée dans la construction de l'église champêtre de S. Pietro, construite entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. Chaque année, à la fin de juin, on fête le homonyme saint, la fête prévoit une procession en costume animée par le son des “Launeddas” et de l'accordéon. En face de l'église on peut apercevoir un bétyle, haut d' un mètre environ, provenant, probablement, d'une tombe des géants située à côté du nuraghe Orgoduri. Près de l'église on peut facilement remarquer une succession de basses collines, qui ne sont pas de conformation naturelle, mais obtenues en rangeant des blocs basaltiques, où probablement les premiers habitants de Golgo pratiquaient l'agriculture.

Même Lotzorai (un petit village à 4 Km de S. Maria Navarrese) présente des sites d'intérêt historique-archéologique: le “Castello di Medusa” et le “Domus de Janas” qui appartiennent à deux époques différentes. Du château la Medusa reste vivante seulement la légende, ou mieux les nombreuses légendes qui flottent autour de ses ruines et de l'épouvantable forteresse médiévale dressée sur un embasement phénicien désormais en ruine. Selon l'histoire et la légende le château la Medusa était un avant-poste militaire édifié
pour la défense du port voisin, le quel probablement se trouvait dans l'étang de Girasole. Selon la légende une reine a vécu et elle est morte ici. Du château la Medusa on peut admirer tout Lotzorai et l'îlot d'Ogliastra.

Les Domus de Janas se trouvent dans la route départementale qui lie Lotzorai à Talana et seulement à 2300 m de «Sardegna Holiday». Les Domus de Janas, connues même comme les maisons des fées ou des sorcières, sont des tombes creusé es dans la roche où étaient inhumés les défunts celle-ci pour lesquels représentait la continuité de la vie avec dans l'au-delà. Selon des études archéologiques, les corps étaient disposés en position fœtale autour desquels étaient posés des objets d'usage quotidien, qui faisaient part du trousseau du mort , avec de la nourriture nécessaire pour le voyage dans l'outre-tombe. Réveille beaucoup de curiosité savoir comment on est arrivés à telle précision constructive et comment a été possible graver sur des matériels assez durs, comme la pierre.

Malheureusement ce n'est pas possible donner une réponse à la question encore entourée de mystère. Ceux qui visiteront les Domus de Janas se sentiront projetés dans le passé et comprendront pourquoi nos ancêtres avaient choisi ce lieu pour inhumer les morts. Un paysage fantastique, entouré de mystère et où la paix règne.

Recherche

A+ A++ Reset