Vous êtes ici - Home - Ogliastra

Ogliastra

L' Ogliastra est peut-être la province de la Sardaigne la moins connue mais elle est aussi belle et intéressante que les autres. Le premier peuplement remonte probablement au Néolithique et il paraît que les zones les plus peuplées étaient celles côtières. Ensuite, à cause des incursions de pirates, toujours plus nombreuses, les populations ont été obligées à se déplacer dans l'arrière pays où elles donnèrent origine aux premières agglomérations, aujourd'hui villages, qui représentent la haute Ogliastra.

Les activités les plus pratiquées étaient l'élevage ovin et et caprin et l'agriculture. Le fait que les ancêtres pratiquaient le culte païen est témoigné aujourd'hui par la présence de pièces mégalithiques, comme les "menhirs"et les "domus de Janas".

Les menhirs sont de grosses pierres, dressées à l'âge de la pierre, qui arrivent à plus de 15 m. de haut. Ils se présentent généralement lisses et ,seulement dans quelque cas, on trouve des gravures représentatives de la "Dea Madre" ( Déesse Mère ). Un autre témoignage nous est donné par les "Domus de Janas", des structures sépulcrales creusées dans la roche et aux formes les plus variées. Elles sont répandues un peu dans toute la Sardaigne, à Lotzorai, par exemple, on en compte plus de 15.Le contexte où elles sont insérées est tellement beau qu'il donne l'impression que ceux qui ont commandé leur réalisation allaient à la recherche de lieux de paix et de sérénité. Dans tout le territoire de l' Ogliastra est fort aussi la présence d'éléments de l'époque nuragique, la preuve est qu'il y en a plus de 200 dans tout le territoire et ils sont représentés par des nuraghes à " Tholos", par des " Tombe dei giganti" ( Tombes des géants) et par des "pozzi e fonti sacre" ( Puits et sources sacrées).

Le choix des lieux où ils étaient édifiés n' était pas laissé au hasard mais dictés par la position stratégique.

Il suffit de penser qu'ils occupaient des lieux de passage obligés, des reliefs volcaniques, des zones de plaine où tout près il y avait des sources d' eau. Pendant le VIIesiècle avant J.C. l'Ogliastra subit la domination Phénicienne, après celle Punique et au IIIe siècle celle Romaine qui réussit à améliorer la condition des peuples installés le long de la côte maiselle n'eut pas un succèsavec les populations de l'intérieur, hostiles à l'arrivée de populations d'outre-mer.

La situation du basMoyen Âge, est peu claire, surtout à cause de continuels bouleversements politiques qui caractérisèrent cette époque avant 455, date où l'île fut occupée par les Vandales et séparée effectivement de l'Empire Romain .Ces changements eurent des consequences dans l'administration du territoire. À cette époque succéda la domination Byzantine qui porta à l'institution de petits régimes autonomes appelés "Giudicati Sardi".

L'Ogliastra était comprise dans le Giudicato de Cagliari et après dans celui de Gallura jusqu'au XIVe siècle,époque où les Pisans imposèrent leur hégémonie et ils créèrent le Giudicato d'Ogliastra. Entre le XIVe et le XVIIIe siècle l'Ogliastra passa sous le contrôle espagnol, période où ,le long de toute la côte et dans l'arrière-pays, les incursions sarrasines furent nombreuses . Il faut attendre 1720 pour que la Sardaigne aille sous le contrôle des ducs de Savoie et pour qu' elle se voie privée de beaucoup d' hectares de forêts rasées pour la production de charbon et pour la réalisation de traverses des chemins de fer. La Maison de Savoie régna en Sardaigne jusqu' à 1861. Il faut revenir en arrière de quelques années pour comprendre l'origine de la province Ogliastra. Le Regio Editto ( Édit Royal ) du 4mai 1807 partagea la Sardaigne en 15 préfectures, parmi lesquelles celle qui comprenait la région historique-géographique de l' Ogliastra, dont le siège était à Tortoli'.

En 1821 le nombre des provinces fut réduit à 10 par le roi Charles Albert de Savoie, dit "Le Magnanime" qui déplaça le chef-lieu à Lanusei et ainsi la province d'Ogliastra devint province de Lanusei. Le tournant en 2001, l'année où la Regione Autonoma della Sardegna ( Région Autonome de la Sardaigne) institue la nouvelle province de l'Ogliastra, laquelle entra en vigueur en mai 2005 en se détachant de celle de Nuoro. Les communes qui appartiennent à cette province sont nombreuses et chacune avec ses traditions , ses costumes, ses attractions, architecturales et du paysage, et avec son histoire.

Toutes mériteraient plus qu'une petite description, mais nous nous limitons dans cette section, à nommer les plus proches de la côte, surtout celles où nous travaillons: Baunei, Lotzorai, et Santa Maria Navarrese. Vue l'importance qu'elles ont il est juste d' énumérer les centres voisins d' Arbatax, et de Tortoli', ce dernier , avec Lanusei, chef-lieu de province.

Elles sont toutes très belles et surtout unies par un dénominateur commun: la mer limpide et cristalline! À ce propos nous croyons juste de mentionner une extraordinaire affirmation que Fulco Pratesi et Franco Tassi, donnèrent au Golfe d' Orosei dans la "Guida alla natura della Sardegna"( Guide à la nature de la Sardaigne): " Peut-être il n'y a pas ailleurs dans notre pays un arc de côte si vaste et si inconnu: 40 kilomètres de bastions et de falaises calcaires, à peine interrompus ici et là par quelque crique, probablement la plus belle partie du littoral italien dans un sens absolu sans l'ombre d'un doute le plus rude et sauvage ". Une affirmation qui confirme la thèse selon laquelle l' Ogliastra est parmi les zones les plus intactes et les plus belles, aux caractéristiques sauvages, de l'Italie et de la Sardaigne en particulier.

Outre à la mer que je présume n'aie pas besoin de commentaires ultérieurs, les grottes et les ravins, les précipices et les sentiers qui coupent le souffle, les églises et les sites archéologiques, les événements culturels et religieux, les fêtes et les concerts font de cette province une destination parmi les plus convoitées par les touristes dans toute les périodes de l'année. La possibilité de pratiquer de différents sports et de s'adonner à de différentes passions, à direct contact avec la nature, c'est un autre élément qui donne aux garçons, aux adultes et aux personnes âgées l'envie de la choisir et de la confirmer chaque année comme destination pour les vacances. A la suite d'un étude attentif du territoire on a découvert qu'en Ogliastra se conservent quelques espèces rares, menacées d'extinction: le "Faucon de la Reine" la "Buse" et le "Faucon Pèlerin", le "Sanglier" et l' "Autour", l' Aigle Royale"et le" Cormoran huppé" la " Phoque Moine" et la "Mouette Corse " la présence de laquelle est un indicateur de l'état de santé du milieu choisit et une preuve de plus que la situation écologique de cette zone est positive. Même l'état de conservation de la végétation se présente en excellentes conditions.

Les espèces les plus répandues sont "Le chêne vert", quelques-uns aux dimensions monumentales; " Le genévrier", dont les formes tordues suscitent du charme, de l'étonnement, de l' admiration; "Le chêne-liège" dont l' écorce est destinée à l'industrie de l'artisanat sarde, pour faire des travaux exceptionnels. Autrefois le liège était indispensable pour faire des jouets pour les enfants. Je n'ai rien à ajouter, pour l'instant, sur cette province , je veux laisser le plaisir de la surprise à celui qui la choisira pour passer ses vacances.

Recherche

A+ A++ Reset